C’est où l’Australie ?

Un soir, avant l’heure du repas, Zoé écoute son père au téléphone tout en dessinant. Sa soeur est en train de lui annoncer une bonne nouvelle : elle vient d’accepter un nouveau boulot. En Australie !! Son père est visiblement très ému, il s’éloigne doucement. Zoé ne peut plus entendre.

Quand il revient quelques minutes plus tard, elle n’attend pas qu’il ait posé le téléphone :
– Dis, papa, c’est loin l’Australie ? Tata Christelle, on ne va pas la voir pendant longtemps ?
– C’est plutôt loin, oui ! Attends, tu as déjà vu une carte du Monde ? Regarde celle-là !

Nous, on se trouve en Europe au milieu en haut. L’Australie c’est en bas à droite, dans l’hémisphère Sud.

terre
Figure 1 : représentation de la surface de la Terre, France et Australie

– Ca a l’air loin… Il faut combien de temps en avion ?
– C’est long, au moins un jour de voyage… Mais, tiens, hier, j’ai entendu à la radio un truc rigolo ! L’Australie se rapproche de nous ! Elle se déplace vers le Nord. Bon, ce n’est pas de beaucoup, quelques centimètres par an. 7 si je me souviens bien. Mais Christelle sera de moins en moins loin et puis on ira la voir !
– L’Australie se déplace !?! Mais pourquoi ? Et pourquoi la France ne se déplace pas ? Ce n’est pas juste !

Thomas reste pensif un instant. Il aurait dû se douter qu’elle allait poser des questions. Maintenant il va devoir expliquer et il ne se souvient plus très bien de ses cours de géologie. Alors, Zoé attend un instant pendant que son père va se renseigner sur Internet.

Mais nous, on n’est pas obligé d’attendre …
L’Australie n’est pas la seule à bouger, la France aussi. En fait ce ne sont pas vraiment les pays qui bougent mais les plaques sur lesquels ils sont « posés ».
La surface de la Terre n’est pas entière. Elle est composée de plaques, de pièces. Un peu comme un puzzle.

plaques-lithospheriques
Figure 2. Les plaques composant la surface de la Terre

Il y a environ 15 grandes pièces ou plaques. La France se trouve sur la même plaque que l’Europe et une grande partie de l’Asie. L’Australie a sa plaque presque pour elle toute seule !

Et ces plaques bougent ! N’oublions pas, la Terre est comme une sphère.

coupe_terre
Figure 3 : l’intérieur de la Terre

Nous nous trouvons sur la lithosphère. Un peu comme si on était sur l’écorce d’une orange.
Et à l’intérieur, il se passe des choses. Tout au centre, il y a le noyau, une grosse boule métallique très chaude, dans les 4000 degrés.

coupe-de-la-terre1
Figure 4 : l’intérieur de la Terre plus en détails

Entre le noyau et l’écorce (la lithosphère ou la croûte), il y a ce qu’on appelle le manteau. Il est composé de roches solides. Mais, à certains endroits, la roche fond, parce qu’il fait chaud quand même ! Elle libère des gouttelettes de magma qui remontent vers la surface et, en général, forment des volcans. Sur la terre mais aussi dans l’océan. C’est aussi ce qu’on appelle un phénomène de convection. Tu pourras t’amuser chez toi à reproduire un phénomène de convection en lisant cet autre article du blog qui parle de l’énergie de la Terre : http://kidiscience.cafe-sciences.org/articles/experience-a-la-maison-quest-ce-que-la-geothermie/

Le magma, libéré à la surface, se refroidit pour former de la roche solide.
Aux endroits à forte activité volcanique, il y a donc de la roche qui s’accumule et qui pousse les plaques qui s’écartent.
Certaines plaques s’éloignent mais d’autres se rapprochent ! Sur la Figure 2, les flèches indiquent les mouvements des plaques les unes par rapport aux autres. Et quand deux plaques se rapprochent, soit un océan « rétrécit », soit deux masses de terre s’entrechoquent et forment des montagnes.

consequences-mouvement
Figure 5 : les conséquences des mouvements des plaques. 1. ouverture d’un océan 2. déplacement des continents 3. fermeture d’un océan 4. collision entre deux continents et formation de montagnes. Schéma trouvé sur http://jeanvilarsciences.free.fr/images/quatriemes/plaques/consequences%20mouvement.jpg

Mais, attention, ces mouvements sont très lents à nos yeux. En général, une plaque se déplace de quelques millimètres par an. Donc pas de quoi se sentir bouger en restant dans son lit !

La plaque australienne fait figure d’exception. Elle se déplace vers le Nord à une vitesse de 6,9 centimètres par an tout en tournant légèrement. En moins de 20 ans, elle a bougé de 1,5m. Comparées aux autres plaques, on pourrait presque dire qu’elle « court ». Et elle avance suffisamment vite pour qu’il soit nécessaire de mettre à jour ses coordonnées géographiques, notamment pour que les livreurs de pizza ne se trompent pas de maison !

Source : http://www.courrierinternational.com/article/geologie-laustralie-nest-plus-ou-elle-etait?utm_source=Facebook&utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox#link_time=1474966499

Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *