Comment est fabriquée la peinture ?

Voici une question intéressante d’un lecteur (lectrice) : Comment est fabriquée la peinture ?
Elle est intéressante car elle mêle création artistique à industrie chimique.

Pigments de différentes couleurs. Crédit : Inti Orozco

Les procédés de fabrication de la peinture ont évolué au fil du temps et des connaissances en chimie notamment.
Avant d’en donner un bref aperçu, commençons par ce qui compose toutes les peintures :
– des pigments, d’origine biologique ou minérale, broyés sous forme de poudre.
– un liant (eau ou huile) pour obtenir une pâte plus ou moins fluide, plus ou moins grasse.
– enfin, des additifs peuvent être ajoutés pour créer des effets de brillance, de fluorescence, de souplesse etc.

Voici une rapide description de la fabrication des trois types de peinture les plus connus : la gouache et l’aquarelle, la peinture acrylique et la peinture à l’huile. Les deux premières (gouache et aquarelle et peinture acrylique) sont des peintures à l’eau.

La gouache et l’aquarelle sont obtenues après ajout de gomme arabique (constitués de molécules de sucres qui se dissolvent dans l’eau). La gomme permet de bien mélanger les pigments à l’eau et facilite l’adhésion au support (toile ou feuille en papier). La peinture à l’aquarelle contient des quantités plus faibles de gomme et donne ainsi des effets de transparence, contrairement à la gouache qui donne de belles couleurs mates et satinées.
Ces peintures font partie des plus anciennes techniques, apparues déjà au Moyen Age.
Parfois les artistes y ajoutaient de l’œuf pour stabiliser la pâte, comme dans une mayonnaise !

Différents rendus selon le type de peinture : à gauche, l’aquarelle et à droite, la gouache. Crédit : Inti Orozco

La peinture à l’huile s’est développée au XVème siècle, grâce au célèbre peintre néerlandais Jan Van Eyck qui en a amélioré le procédé de fabrication. Pour cela, il a choisi l’huile de lin, qui sèche plus vite, qu’il a mélangé à des résines (ces liquides poisseux que produisent les sapins et pins) et de l’essence de térébenthine pour obtenir une consistance et un rendu visuel plus intéressant.
Malgré cela, les peintures à l’huile restent très lentes à sécher, permettant à l’artiste, de mélanger les couleurs et de retravailler son œuvre pendant plusieurs jours.

Dans les années 1950, une révolution survient. Inventée par des chimistes mexicains, la peinture acrylique est facilement transportable dans des tubes de peinture et plus saine.
En effet contrairement à la peinture à l’huile, on peut la manipuler, la diluer et la nettoyer uniquement avec de l’eau et elle ne dégage pas d’odeur. La peinture acrylique est une émulsion (comme la mayonnaise, voir cet ancien article) de résines acryliques dans l’eau. Les résines acryliques sont des polymères (des très longues molécules comme les fibres naturelles utilisées pour fabriquer les vêtements, les matières plastiques, les colles etc).
Elle permet des rendus aussi brillants que la peinture à l’huile, vieillit bien et sèche rapidement. On peut également obtenir facilement des peintures à effets : métalliques, nacrées, fluorescentes.

Selon la peinture que tu utilises, tu ne pourras pas créer les mêmes effets. A toi d’essayer pour voir laquelle est la mieux adaptée ! Mais toujours, choisis un local bien aéré pour faire sécher tes peintures sans trop respirer les vapeurs qui s’en dégagent en séchant.

Auteur : Emilie Neveu (Sense the Science)
Illustrateur : Inti Orozco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *