Darwin week #5 : Il détestait les cirripèdes

À son retour du voyage autour du monde, notre Charles commençait à être connu dans le monde scientifique. Pendant ces années, il avait entretenu une correspondance riche avec d’autres savants. Ses lettres avaient été publiées et ses théories avaient suscité de l’intérêt. Malgré ça, officiellement, il n’était pas encore un vrai naturaliste. Pour cette raison, à son retour, il décida de se lancer dans une longue étude sur les cirripèdes. Il travailla beaucoup sur ce sujet, à tel point qu’il finit par à en avoir vraiment marre !

Copie d’un dessin de Darwin d’un cirripède
Les cirripèdes, ou balanes, sont des petits crustacés sessiles, c’est-à-dire fixés à quelque chose (roches, coquillages, bateaux) de manière permanente. Si vous vous êtes déjà assis sur un rocher à la mer et vous vous êtes levés avec des égratignures sur les fesses, c’est que vous avez fait connaissance avec les balanes. Ce n’est pas pour rien qu’en Italie, on les appelle « dents de chien ».
Cirripèdes

A demain pour une autre histoire !

Texte d’Annalisa Plaitano du blog Ludmilla.science

Vous pouvez aussi la retrouver sur Twitter, Facebook ou Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *