De drôles de pierres : des spectacles naturels saisissants !

Aujourd’hui, nous allons te présenter quelques spectacles naturels à te couper le souffle ! De quoi s’agit-il ? De paysages qui sortent de l’ordinaire : des pierres en forme de boules, du verre fabriqué par la foudre ou un fragment extraterrestre et de grandes orgues en roche façonnées par le temps et la météo.

kidi_geo_b

Du verre dans le désert

Et oui, tu as bien lu ! On peut trouver du verre en plein désert.
Un processus naturel transforme le sable en verre et ce, de façon extrêmement rapide, rapide comme l’éclair !
Et oui, la foudre fabrique facilement du verre, surtout lorsqu’elle tombe sur une contrée couverte de sable.
Les quelques dizaines de milliers de degrés véhiculés par certains éclairs ont pour effet de faire fondre le sable, de vaporiser certains éléments ou minéraux, de produire des réactions chimiques, de désorganiser sa structure et donner naissance à de drôles de morceaux de verre : on les appelle « les fulgurites » ou « pierres de foudres ». Elles se présentent sous la forme de cylindres (ou de cônes) creux de diamètre compris entre 5 et 50 mm : la taille peut atteindre plusieurs mètres. Ils sont néanmoins très fragiles et cassants.
Cette forme correspond en fait au chemin emprunté par la foudre sous la surface du sol.

Fulgurites-alger

De plus près…
La surface est parsemée de vésicules, trous et boursouflures.

fulgurite_GP2-560x394

La rapide montée en température sous l’effet de l’éclair provoque la fusion des minéraux touchés : c’est ce qui forme une enveloppe cylindrique ou conique creuse car gonflée (tel un grain de maïs se transformant en pop-corn) sous l’effet de la dilatation de l’air et de la vapeur d’eau présents entre les grains de sable.

Et puis du verre dans le désert, tu peux également en trouver ayant une origine extraterrestre ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’ensemble des analyses faites sur du verre retrouvé dans le désert de Libye permet d’affirmer de façon quasi-certaine que ce verre s’est formé lors de l’impact d’un objet extraterrestre (fragment issu d’une météorite ou d’une comète).

Verre_libye
Crédit photo H. Raab — Travail personnel
Des pierres en forme de boule

Et Argentine, dans le parc provincial Ischigualasto dit « La Valle de La Luna » on trouve de drôles de pierres. On jugerait qu’elles ont été fabriquées par l’homme car elles ont la forme de jolies sphères comme des boules disposées sur un terrain de pétanque.

Ischigualasto_pierres_boules

Ces drôles de pierre apparaissent parfois sur la plage ou sortent des parois d’une falaise, bref on les trouve dans des régions à sol sédimentaire là où la mer était présente il y a de cela quelques centaines de millions d’années. Dans ces sols, il y a principalement des grains de sable et de limon (petits grains de même nature que le sable, mais de plus grande finesse) et du calcaire (anciens squelettes d’animaux déposés au fond de la mer).

Ces boules de pierre sont issues d’un long processus de « cimentation » qui consiste (principalement) en une liaison chimique des grains de sable par du calcaire. Ensuite avec le temps qui passe, la météo et l’érosion la structure est façonnée sans privilégier de direction particulière ce qui conduit à cette forme arrondie.

Tu te demandes peut-être comment cela démarre-t-il ? Quel est l’élément déclenchant ?L’explication la plus classiquement avancée est qu’au départ, les grains de sable sont bien indépendants comme une poudre mais entre les grains, il reste un peu d’eau chargée en minéraux (dont des carbonates et du calcium – comme ce que tu peux le lire sur l’étiquette de ta bouteille d’eau).
Si un animal ou une plante meurt dans le coin, il se trouve recouvert de sable. Alors il se décompose et dégage du CO2 : l’eau qui entoure le sable s’enrichit en carbonates à tel point qu’un ciment se forme et « colle » les grains fermement. On obtient ce qu’on appelle une concrétion qui se poursuit dans toutes les directions autour du noyau initial (la feuille ou l’animal mort) d’où la forme sphérique.

Ensuite, sous l’effet des conditions climatiques (pluie, vent), un phénomène d’érosion se produit et c’est parti pour le terrain de boules !

concretions_1

Des orgues en pierre

Dans le sud de la France, dans les Pyrénées-Orientales, il est un paysage absolument fascinant : les « Orgues d’Ile sur Têt » car le spectacle rappelle l’instrument de musique formé de tuyaux de toutes les hauteurs. Tu te sens complètement dépaysé lorsque tu arrives sur le site (invisible de la route) : un amphithéâtre de colonnes de pierres dressées t’accueille au détour d’un chemin.

Orgues_Ille-sur-Tet1

Alors ces grandes colonnes de roches, sont généralement constituées de calcaire, une roche sédimentaire poreuse couverte d’une couche de roche plus dure (qui protège un peu).
Il y a quelques millions d’années, se trouvait en ce lieu une colline formée d’une accumulation de dépôts de sable et calcaire friables. Un phénomène d’érosion l’a alors façonnée pendant cette très longue période et est encore à l’oeuvre aujourd’hui. L’érosion est due :
– à l’eau de pluie qui, en plus de l’érosion mécanique, dissout chimiquement la roche,
– au vent,
– au phénomène de gel/dégel qui fragilise les roches.

orgues

Alors pourquoi ces formes élancées ?
Image-toi le paysage au départ : c’est une colline ; la pluie tombe et ruisselle sur ses pentes. Mais la pluie est toujours plus ou moins acide (à cause du CO2 dissous, nous en avions parlé ici) et le calcaire aura tendance à se dissoudre chimiquement (nous te conseillons de relire cet article sur l’acidité). A cela s’ajoute un effet physique car l’eau va :
– soit s’immiscer dans les fissures et minuscules trous de la roche et y séjourner plus longuement : la dissolution en sera facilitée. La structure qui en résulte sera fragilisée, accentuant la vitesse et la turbulence de l’eau qui tombe : l’érosion mécanique sera accentuée.
– soit s’écouler et ruisseler plus ou moins rapidement selon la pente : la turbulence provoquera plus facilement l’érosion de la roche.

Dans les deux cas, en divers endroits, l’écoulement d’eau conduit à du ravinement : des colonnes et des cheminées se forment alors petit à petit.

Si toi aussi, tu tombes sur de jolis paysages insolites, n’hésite pas à prendre de jolies photos et nous les communiquer : nous les présenterons ici.

Texte : Pascale du blog Le Monde et Nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *