Qu’est-ce qu’un robot, vraiment ?

Tout le monde aime bien les robots, n’est-ce pas ? Surtout si on pense aux sympathiques robots des films comme Wall-E ou le Géant de fer. Ou encore aux petits robots humanoïdes qu’on a parfois l’occasion de voir dans la vie réelle, comme Pepper ou Nao. Mais qu’est-ce vraiment qu’un robot ?

Le robot Nao
Nao. Photo de Annalisa Plaitano

Voyons d’abord ce qu’un robot n’est pas.

Un robot n’est pas un automate, comme celui du film Hugo Cabret, inspiré par les premiers automates du XVIII siècle. Complètement mécanique, il devait être remonté à chaque fois pour effectuer toujours la même action, par exemple écrire une phrase (pour l’époque c’était quand même une prouesse technique !).

Automates-Jaquet-Droz-
Les automates Jaquet-Droz, musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel

Un robot n’est pas une machine comme le lave-linge, qui possède aussi une partie électronique mais qui est programmé pour accomplir seulement quelques tâches, toujours les mêmes, en appuyant sur un bouton.

Un robot est capable de répondre à l’environnement extérieur (à un son, à une lumière, etc.) et possède aussi une partie informatique, qui permet de le programmer pour qu’il donne une réponse adéquate. Mais alors, selon cette définition, une porte automatique avec un détecteur de présence est un robot ? Eh bien oui, c’est un petit robot simple, même s’il n’a pas une forme humanoïde.

Comment est fait un robot ? Quelles sont ses composantes ?

Des pièces mécaniques composent son « corps » et soutiennent les parties électroniques et informatiques.

Les pièces électroniques sont :

  • les capteurs, qui reçoivent les signaux extérieurs (sons, lumières, toucher, température, etc.)
  • les actionneurs : moteurs, émetteurs de son, etc.

Les parties informatiques sont :

  • le processeur ou puce (comme celle de ton téléphone)
  • le logiciel pour la programmation

À tout ça, il faut rajouter une alimentation électrique (batterie).

Donc, tu l’auras compris, un robot n’est pas un objet “presque-vivant” qui agit tout seul de sa propre initiative, mais il faut qu’il soit programmé par l’homme pour accomplir des actions précises en réponse à une stimulation.

Dessin : Mirko con la K et Ludmilla

Par exemple le robot Pepper, qui accueille les visiteurs à l’entrée de la Cité des Sciences à Paris, est programmé pour répondre aux questions sur les expositions, les activités et les lieux de ce musée. J’ai essayé de lui demander : “Comment vas-tu ?” mais il a dû mal comprendre… il m’a répondu “Les toilettes sont au fond du couloir à gauche” !

Texte de Ludmilla du blog Ludmilla Science.

Pour en savoir plus, notamment sur les robots utilisés à l’école ou dans le cadre d’une animation scientifique, continuer la lecture ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *