Un calmar aux dents humaines !

Du fait de ses zones encore inexplorées, l’océan est un milieu très fécond en terme de rumeurs et fantasmes autour de créatures fantastiques et cauchemardesques qui vivraient au sein de ses profondeurs.

Kraken, Mégalodon et autres monstres, de nombreuses histoires circulent depuis des siècles ne demeurant généralement qu’à l’état de mythe par manque de preuves à leur sujet.

Mais depuis l’arrivée d’internet et des logiciels de montage il est devenu très facile d’en fabriquer, ceci nous obligeant à être attentif pour faire la différence entre ce qui nage réellement dans nos mers et ce qui sort tout droit de photoshop.

Exemple d’image truquée. Crédit photo

Des Images s’avérant être, dans 99% des cas, de grosses blaguesSauf que je viens de dire 99 et pas 100%.

Car aujourd’hui on va s’attaquer à l’histoire d’une créature à l’allure totalement artificielle mais qui est pourtant bien réelle : le Promachoteuthis sulcus, surnommé le calmar à dentition humaine. En effet, cette bestiole n’est certainement pas un modèle de beauté : hideuse, repoussante, effrayante, et possédant une apparence pour la moins déconcertante.
Tellement déconcertante qu’il est très facile de penser directement au fake et au montage photo, ce que j’ai malheureusement moi même pensé durant plusieurs années mais ce calmar est pourtant bel et bien réel !

Découvert en 1971 lors d’une mission d’exploration scientifique, cet unique spécimen constitue à lui tout seul une nouvelle espèce de céphalopodes, qui ne sera étudié en détail qu’à partir de 2007.

Alors pourquoi attendre 30 ans avant de publier ces études ?

Eh bien premièrement parce qu’avec un seul individu disponible, c’est assez compliqué de faire des conclusions générales pour l’espèce entière et donc cette période d’attente avait pour premier but de permettre la découverte d’autres spécimens.  

Ce qui malheureusement, n’arriva jamais.

Et ça, ça peut se comprendre vu que la première prise fut effectuée au fond de l’océan Atlantique à près de 2 km de profondeur pour un animal ne mesurant que 25 millimètres. Autant dire qu’ils ont eu énormément de chance de tomber dessus.
Le spécimen de 1971 fut alors étudié en détail et photographié sous différents angles, dont celui-ci qui défraya la chronique.

Crédit Photo

Mais pas de panique ! Car cette vision d’enfer n’est en réalité qu’une illusion d’optique.

En effet, tout n’est qu’une question de point de vue car cette bouche nous rappelant fortement une dentition humaine, n’est aucunement composée de dents.
D’une manière générale, il faut savoir que les pieuvres et calmars possèdent un puissant bec, utile pour briser la coquille des animaux dont ils se nourrissent

Sur cette photo, aucun bec n’est visible, seule une grande cavité noire demeure, nous laissant pas mal de marge quant à l’interprétation de la nature de cette bouche.

Sauf que ce qui apparaît comme une dentition n’est en fait qu’un ensemble de lèvres circulaires disposées en cercle tout autour de notre fameux bec.

Sur le cliché les parties latérales de ces lèvres ne sont pas visibles, nous privant alors du véritable aspect de l’animal : faisant penser à une mâchoire là où réside en réalité un cercle de chair.

Bouche du promachoteuthis : Vue de la photo “machoires” (A), Mise en évidence du cercle de lèvres (B)

L’aspect irréel de cette image n’est donc pas lié à un montage mais bien à une illusion créée par un angle particulier lors de la photographie.

Donc pas de dents, pas de mâchoires et encore moins une qui ressemblerait à la-nôtre, une pure capture d’horreur totalement authentique mais dont l’explication démystifie un peu l’animal. Depuis la sortie de cette étude, aucun autre spécimen n’a encore refait surface, ceci rendant difficile les travaux scientifiques sur notre petit calmar. Et malheureusement, ce manque d’informations est chose commune pour les nombreux habitants des abysses : il reste encore beaucoup de choses à comprendre et encore plus à explorer.

Crédit photo

Alors oui, parfois une chose nous paraissant impossible peut s’avérer réelle sous couvert d’explications, ce calmar en est la preuve ! Mais il faut aussi savoir rester prudent car de fausses informations persistent toujours à travers le web.

Sur cette conclusion, restez donc attentif et à très bientôt !

Texte et illustrations :
Simon Rondeau, vidéaste de la chaîne YouTube Melvak. Vous pouvez également le retrouver sur Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *