3 brèves sur les céphalopodes

La pieuvre à deux points de Californie @Minden Pictures/Alamy

Aujourd’hui, nous allons te présenter trois brèves scientifiques sur les formidables capacités des céphalopodes, au travers d’une découverte récente (une histoire), d’une image, et de chercheurs.

Les céphalopodes sont des mollusques dont la tête est munie de tentacules, appelés aussi bras. Ce nom générique inclut notamment les pieuvres, calmars et seiches. Ils sont connus pour être très intelligents grâce à un système nerveux et un cerveau “compliqué” et très différent du nôtre. C’est pourquoi ils nous fascinent autant.

 

Certaines pieuvres goûtent la nourriture avec leurs tentacules. La pieuvre à deux points de Californie (Octopus bimaculoides)* se trouve couramment au fond des mers, le long des côtes de Californie. Pour chasser moules, écrevisses et crabes, elle peut glisser ses tentacules entre les rochers, et dans les trous, afin d’y déloger des proies potentielles … bien cachées. 

Des chercheurs de l’Université de Harvard ont montré que les ventouses alignées sur les tentacules permettent à ces animaux de goûter et sentir. Et ceci grâce à des cellules nerveuses capables de détecter certains éléments chimiques, comme sur notre langue !  La pieuvre peut ainsi savoir si ce qu’elle touche est toxique ou comestible, même si elle ne voit pas (avec ses yeux) où elle met ses tentacules.

News trouvée sur https://www.newscientist.com/article/2258515-octopuses-taste-their-food-when-they-touch-it-with-their-arms/

*Les octopus ( du grec huit pieds ) sont des mollusques à huit bras, aussi appelés pieuvres ou poulpes.

 

 

 

Sur cette vidéo, tu peux voir une pieuvre changer de couleur rapidement pendant qu’elle dort. Ce moment rare a été filmé par David Scheel, professeur à l’Alaska Pacific University d’Anchorage, lors de ses observations de Heidi, la pieuvre qu’il élève.

Le professeur explique que l’on ne sait pas si les pieuvres peuvent rêver. Mais si c’est le cas, il imagine son rêve selon les couleurs qu’il voit apparaître.

En effet, les pieuvres sont douées pour le mimétisme et le camouflage. Pourtant elles ne possèdent pas de bons yeux. Mais là aussi le mystère se trouve dans leur peau. On y trouve des capteurs de lumière qui leur permettent de “voir” et de contrôler la couleur des chromatophores, d’autres cellules qui sont comme de mini écrans LCD. 

Autre article de Kidi sur cette capacité étonnante : https://kidiscience.cafe-sciences.org/articles/comment-la-pieuvre-change-de-couleur-et-de-forme/

 

A cheval entre les Universités de Rennes et de Caen, se trouve une des rares équipes de chercheurs et chercheuses qui est spécialisée dans l’étude des liens entre comportement, environnement et système nerveux de la seiche.  

L’équipe NECC ( neuro-éthologie cognitive des céphalopodes) observe et étudie la mémoire et les émotions, mais aussi les capacités de camouflage des seiches au travers d’expériences comportementales. Par exemple, elle cherche à savoir comment les neurones interagissent avec les chromatophores pour modifier couleur et luminosité. Mais aussi, elle étudie l’origine de ces comportements et les comparent entre espèces. Cette équipe fait de l’éthologie, des sciences cognitives et des neurosciences. 

Voici un autre exemple expliqué en vidéo par Pauline Billard, une doctorante de l’équipe : la capacité des seiches à apprendre les menus des repas donnés dans le passé pour anticiper les repas à venir.

 

 

 

Auteur.e Emilie Neveu Sense the Science

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.