A quoi ça sert d’aller dans l’Espace ? #2

Voici le 2e volet de notre thématique « A quoi ça sert d’aller dans l’Espace ? », tu peux relire le premier épisode où nous t’avions expliqué que cela servait à voyager dans le temps, à découvrir le Système solaire et au-delà, à apprendre à partager !

Mais cela permet aussi de…
Allez, assez de suspens !

  • Aller dans l’espace, cela permet le partage de connaissances

Savais-tu que les astronautes s’entraînaient en piscine ? Mais pourquoi en piscine ? Pour être certain d’avoir des sensations proches de celles qu’ils auront dans l’espace. C’est une idée de Buzz Aldrin, car figure-toi qu’il faisait de la plongée !

En fait, les 1ères sorties extra-véhiculaires ou EVA -quand tu sors avec ta combinaison spatiale- étaient vraiment difficiles. Lors du programme Gemini, celui qui a précédé Apollo, ces sorties étaient complètement épuisantes.  Mais Buzz Aldrin, l’astronaute qui a voyagé vers la Lune avec Neil Armstrong et Michael Collins, réussit son EVA car il était plongeur et il avait l’habitude de la portée de l’eau donc il n’était pas épuisé comme les autres. C’est depuis ce moment que les astronautes s’entraînent en piscine !

Les premiers pas sur la Lune : Dessin Stayly Dompierre

Et puis le plus bel exemple de partage de connaissances et de collaboration, c’est la Station Spatiale Internationale ou ISS. Elle est en partie Russe, Américaine, Européenne, Japonaise …. Bref, elle est Internationale. Et il est important de constater que les astronautes y travaillent ensemble.

Imagine, un jour, que l’homme ou la femme pose le pied sur Mars. Cette idée, lointaine il n’y a pas si longtemps, commence à prendre forme et à devenir réalité. La première mission sur Mars sera peut-être pour bientôt.

Future mission martienne : dessin Stayly Dompierre

L’exploration spatiale passe obligatoirement par le vivre ensemble.
Avant, il fallait être militaire pour partir dans l’Espace. A présent, il faut avoir des diplômes, une bonne condition physique, mais aussi, un fort esprit d’équipe.

  • Aller dans l’espace, ça sert à mieux prendre conscience de la fragilité de notre Planète 

C’est grâce à la désormais célèbre photo du lever de Terre sur la Lune, prise le 24 décembre 1968 par Bill Anders pour Apollo 8, que les humains ont pris conscience de la fragilité de la Terre, toute petite bille bleue perdue dans l’immensité spatiale.

Lever de Terre sur la Lune : dessin Stayly Dompierre

Cette prise de conscience conjuguée avec le développement des techniques de télécommunications (GPS) ont permis de prendre soin et de surveiller notre Planète. Et on commence avec la météo : prévisions des tempêtes et autres catastrophes, mise en évidence des cyclones, mais également projection du climat futur : réchauffement climatique, fonte des glaces …

On continue avec l’écologie et l’observation de la déforestation (par dressage de cartes), la mise en évidence et la traque de pollueurs (dégazage sauvage des navires).

  • Aller dans l’espace, ça sert aussi à notre quotidien !

De nombreuses inventions sont imaginées d’abord pour l’espace, et servent par la suite sur notre Terre.

Et il y a de tout :
– des combinaisons protectrices (comme pour les enfants de la Lune, touchés par une maladie génétique et qui ne peuvent pas être exposés à la lumière du Soleil),
– le ballon de football pour le mondial 2014,
– les couches pour bébés (initialement conçues pour les astronautes, car évidemment, lors d’une sortie, il n’y a pas de pause pipi !),
– les chaussures
d’allègement  de la pression pour soulager les pieds (on en voit à ceux des infirmières, notamment),
– les Moon-boots, qui protègent parfaitement du froid (oui, comme celles des astronautes) mais aussi les gants pour se protéger du froid,
– les exosquelettes (pour les personnes paraplégiques),
– les balises Argos (pour retrouver, animaux, humains …),
– la technologie des GPS,
– le Viaduc de Millau assemblé grâce à la technologie spatiale de guidage par satellite,
– la couverture de survie,
– les éclairages de sécurité sans électricité (sorties de secours).
Mais il y a aussi quelques inventions déjà existantes, mais améliorées grâce au développement spatial ; notamment, les détecteurs de fumée, le four à micro-onde, …

 Et puis, l’espace, c’est aussi de la communication (regarde Thomas Pesquet). Et cette communication crée des vocations parce que le spatial, ce n’est pas seulement voyager, c’est aussi aider au programme, et pour cela, il y a plein de métiers, et peut-être le tien à venir … Qui sait ?

  • Et les chips, dans l’histoire ?

 Et bien, c’est simple : pour empaqueter les chips, il ne faut pas qu’elles se brisent. Le lien a été fait entre empaqueter des chips et l’atterrissage sécuritaire d’un vaisseau spatial. Dans les 2 cas, il fallait tenir compte de la vitesse optimale avec la sécurité de la descente et examiner les effets de l’écoulement de l’air sur la température, la structure, la vitesse et la direction de l’objet en chute (la chips ou le vaisseau).
Rigolo, non ? Je suis certaine que tu regarderas les chips d’un nouvel œil, à présent.

C’est tout ?
Ben, on a déjà dit pas mal de choses ! Mais la liste est encore bien longue, tu sais. On reviendra encore sur le sujet, si tu le souhaites ! C’est passionnant.

Sources :
Livre « Au fait, à quoi ça sert … d’aller dans l’Espace ? », Christine Aubouin
Livre :  « 100 inventions tombées du ciel », Jean-François Pellerin

Auteure : Christine Aubouin (La Muse et Vous et son blog)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.