La belle éclipse du 16 juillet 2019 !

Pour mieux comprendre l’éclipse lunaire qui a eu lieu ce 16 juillet 2019, Kidiscience a demandé des explications à Aymen BEN AICHA, médiateur scientifique en astronomie au Palais de Sciences de Monastir (Tunisie).   Aymen a aussi accepté de partager avec nous les magnifiques photos prises avec le public lors des ses ateliers d’astrophotographie.

Qu’est-ce qu’une éclipse, Aymen ?

Notre galaxie, la Voie Lactée, est une partie de l’univers remplie des différents astres. Nous avons :

  •         Les planètes, comme la Terre
  •         Les étoiles, comme le Soleil
  •         Les satellites, des astres qui tournent autour des planètes, comme la Lune
  •         Bien d’autres corps célestes …

Une éclipse a lieu quand un astre (planète, étoile, lune) disparaît dans l’ombre ou dans la pénombre d’un autre astre. L’éclipse est soit totale, quand l’astre est entièrement caché, soit partielle, quand on en voit encore un “petit bout”.

Il existe deux sortes d’éclipses visibles assez fréquemment par l’œil humain : les éclipses lunaires, et les éclipses solaires. Mais attention ! Ne cherche jamais à observer l’éclipse solaire à l’œil nu, c’est très dangereux !

Comment fonctionne une éclipse lunaire ?

La Lune est une source lumineuse secondaire comme la Terre : elle n’émet pas de lumière propre mais c’est le Soleil qui l’éclaire. L’éclipse lunaire se produit lorsque la Lune passe derrière la Terre (la Lune se trouve dans l’ombre de la Terre). De l’autre côté on trouve le Soleil. En d’autres mots les trois astres sont alignés et arrangés de la façon suivante : Soleil-Terre-Lune. Donc c’est la Terre qui cache le Soleil, et comme la lumière du Soleil ne peut plus éclairer la Lune, celle-ci ne brille plus.

Ce phénomène ne peut avoir lieu que lorsqu’on se trouve dans la phase lunaire “pleine Lune” et que la Terre est placée au milieu entre le Soleil et la Lune, comme sur le schéma ci-dessous :

Et voici maintenant quelques belles images prises par Aymen lors de l’éclipse du 16 juillet 2019.  Pour les curieux, il a utilisé un télescope tube de Newton 200/1000 avec caméra ZWO asi120MC.

Propos recueillis par Annalisa Plaitano (alias Ludmilla)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.