Brr…j’ai la chair de poule !

J’espère que la fête d’Halloween s’est bien passée pour toi et que tu n’as eu ni trop peur, ni trop froid ! Tu sais sûrement que ces deux sensations ont quasiment le même effet sur toi, en particulier la chair de poule.

On va y regarder d’un peu plus près, pour comprendre comment elle se déclenche et à quoi elle sert.

chair_poule_1

La chair de poule, c’est quoi ?
Le terme scientifique pour désigner ce phénomène est l’horripilation ou pilo-érection. Comme ce dernier terme l’indique, il s’agit du fait que les poils qui recouvrent ta peau (même s’ils te semblent minuscules et invisibles) se dressent. A l’origine de tout cela : des petits muscles à la base de la peau (muscles horripilateurs ou pilo-érecteurs)  qui se contractent pour que le poil se place en position verticale.
C’est un reflexe, c’est-à-dire que ce n’est pas volontaire.

Le but est d’emprisonner une fine couche d’air tout autour de ta peau, afin de garder la chaleur dégagée par ton corps : l’air étant un mauvais conducteur de la chaleur, ta peau hérissée de poils se comporte un peu comme un « double vitrage ».

Les bulbes des poils sont alors bien visibles et ta peau ressemble à celle de la chair d’un volatile qu’on aurait déplumé.

chair_poule5

Dans quelles circonstances se déclenche-t-elle ?
Le froid et la peur sont effectivement deux sensations proches, les expressions courantes le montrent aisément d’ailleurs : frisson de froid ou frisson de peur, ou notre sang se glace quand nous avons peur.

Pourquoi ?

Le froid comme élément déclencheur
Ton corps est sensible à la température extérieure, grâce à des thermorécepteurs. Ces nerfs sensitifs envoient l’information à ton cerveau, qui met alors tout en œuvre pour te réchauffer. Grâce à des messagers chimiques (qu’on appelle des neurotransmetteurs), il commande la mise en action des muscles horripilateurs. Un neurotransmetteur important en pareille situation est l’adrénaline qui sert, comme nous le verrons ci-dessous à plein d’autres choses.

La peur comme élément déclencheur

Lorsque tu as peur, c’est que tu as reconnu d’une manière ou d’une autre (vu ou entendu) un danger. En faisant court, on peut résumer le processus de la façon suivante : face à cette alarme, les nerfs auditifs ou visuels rendent compte à ton cerveau et notamment à l’amygdale (partie qui détecte les menaces et décode les émotions). Celle-ci va produire de l’adrénaline : une hormone qui permet de tout mettre en œuvre pour apporter de l’énergie afin de déguerpir au plus vite (augmentation des battements cardiaques, contraction des vaisseaux sanguins, modification du métabolisme des cellules). Mais l’adrénaline est également le neurotransmetteur, qui permet de communiquer rapidement entre les nerfs. En particulier, celui qui, comme pour le froid, active les muscles horripilateurs.

chair_poule3

chair_poule4

Cet effet « chair de poule » en réaction à la peur est un héritage évolutif. Un instinct comme élément de survie dans un monde où naguère les dangers étaient foison. Il permet de faire peur à l’ennemi pour le faire fuir en se montrant  impressionnant physiquement. Chez les animaux fortement poilus, on le comprend mieux. Le chat qui fait le gros dos est le même phénomène que notre chair de poule (d’autres photos ici) !

gros_dos

Note que la chair de poule, tu peux aussi l’avoir lors d’une émotion forte, mais plutôt agréable. N’as-tu jamais été touché par une musique qui te plait et t’émeut tellement, que tu en as des frissons ? Il y a fort à parier que tu es en pleine horripilation !

Texte : Pascale BAUGE – Le Monde et Nous
Illustrations : Stéphanie DUBUT – Stef Comics 

Références

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amygdale_(cerveau)

http://www.podcastscience.fm/dossiers/2010/11/04/dossier-la-psychologie-de-la-peur/

http://whyevolutionistrue.wordpress.com/2011/02/22/vestigial-trait-the-arrector-pili/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.