C’est quoi le coronavirus ?

Cela fait maintenant plusieurs semaines qu’on entend parler d’un nouveau virus, apparu en Chine à la fin de l’année 2019, et qu’on trouve maintenant jusqu’en France métropolitaine. Comme on le découvre petit à petit, il y a de nouvelles informations tous les jours et ça peut faire assez peur.

Aujourd’hui on te propose de faire le point sur ce qu’on sait (et ce qu’on ne sait toujours pas) à propos de ce virus avec Tania, Docteure en virologie.

Avant de s’intéresser à ce nouveau virus en particulier : sais-tu ce qu’est un virus ? On en entend souvent parler parce qu’ils peuvent causer des maladies, mais sans forcément savoir pourquoi. La première caractéristique des virus c’est qu’ils sont minuscules ! Si tu prends une règle et que tu regardes la largeur d’un seul millimètre, dis-toi qu’on pourrait y faire rentrer plus de 8300 virus comme celui dont on parle partout en ce moment.

Du coup les virus ne peuvent pas transporter beaucoup d’outils, ils ont besoin d’utiliser ceux de l’organisme qu’ils infectent pour se multiplier. On dit que ce sont des parasites. Et c’est pour ça qu’ils peuvent nous rendre malades : ils s’installent dans nos cellules pour les transformer en petites usines à fabriquer de nouveaux virus, ce qui les empêche de fonctionner normalement.

Mais tous les virus n’infectent pas les humains, loin de là. Il y en a qui touchent les animaux, les plantes, les bactéries… et même d’autres virus !

Qu’est-ce que ce nouveau virus ?
Le petit nouveau appartient à une grande famille de virus qu’on appelle les coronavirus parce que, quand on les regarde au microscope, les petits pics à leur surface les font ressembler à des couronnes. 

Observation en microscopie d’un coronavirus !

On connait aujourd’hui une quarantaine de coronavirus, capables d’infecter des Mammifères ou des oiseaux. Parmi eux il n’y en a que 7 qui infectent les humains : 4 qui causent des rhumes et 3 qui peuvent provoquer des maladies plus graves.

Le virus apparu fin 2019 en Chine, on l’a d’abord appelé nCoV pour «nouveau coronavirus », mais aujourd’hui, les spécialistes se sont mis d’accord sur un nom définitif et ce virus a été baptisé « SARS-CoV-2 ». L’Organisation Mondiale de la Santé a aussi donné un nom à la maladie causée par ce virus : la COVID-19. En anglais cela veut dire « maladie à coronavirus 2019 ». Comme ce nom est plus pratique à retenir et à utiliser que SARS-CoV-2, il arrive que des gens appellent aussi le virus par le nom de la maladie.

Le virus a été repéré pour la première fois en décembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine. Les scientifiques qui l’ont étudié ont réussi à montrer que c’était un virus d’animal qui a réussi à s’adapter aux humains. Ce passage d’une espèce à l’autre s’appelle une zoonose et cela arrive très souvent. Dans le cas du SARS-CoV-2, on sait que c’est au départ un virus de chauve-souris qui n’est pas passé directement de cet animal à l’humain. Il y a eu une étape intermédiaire, un autre Mammifère qui n’a pas encore été identifié même si tu as peut-être entendu parler du pangolin, ce n’est pas encore prouvé !

Pangolin

Les coronavirus sont des virus respiratoires. Ils se transmettent principalement par les gouttelettes qu’on produit quand on tousse ou qu’on éternue.
Celles-ci contiennent des virus et peuvent infecter des gens si elles atteignent directement leur visage, car les coronavirus peuvent notamment entrer dans le corps par la bouche, le nez et les yeux. Mais ces gouttelettes peuvent aussi être projetées sur des surfaces. Si cela arrive, le virus y reste tant qu’il n’est pas lavé et il peut infecter des gens pendant plusieurs heures voire plusieurs jours !

Gouttelettes projetées lors d’une éternuement. Crédit photo : Brian Judd

Une façon d’attraper ce virus est donc de toucher une surface contaminée avec nos mains puis de nous toucher le visage, ce qui peut arriver plusieurs dizaines de fois par heure.

Quelles précautions ?

Maintenant que tu sais ça, tu comprends sans doute mieux pourquoi on conseille de se laver souvent les mains : ça permet d’éviter d’amener du virus jusqu’à nos bouches, nos nez ou nos yeux après avoir touché un objet contaminé.
De leur côté les gens malades doivent faire de leur mieux pour ne pas mettre des virus partout en toussant ou en éternuant. L’idéal est de se couvrir le visage avec un mouchoir en papier puis de le jeter tout de suite (et de se laver les mains). Sinon il vaut mieux tousser ou éternuer dans son coude, qu’on n’utilise pas pour attraper des objets, que dans sa main. Cela peut aussi être utile de porter un masque mais attention : ça empêche les virus de sortir de notre corps par le nez ou la bouche mais pas de rentrer au niveau de nos yeux, donc c’est utile pour les personnes malades mais pas pour éviter de tomber malade.

Aujourd’hui on trouve du SARS-CoV-2 dans plusieurs pays, y compris la France. Le nombre de personnes malades commence à devenir important dans certaines zones comme l’Oise, le Haut-Rhin ou le Morbihan. Dans cette situation il devient difficile d’empêcher le virus de contaminer de plus en plus de gens mais il est quand même important d’essayer de le ralentir au maximum en appliquant les conseils dont on vient de parler. Certaines consignes plus précises et plus contraignantes peuvent être données si besoin (comme fermer les écoles).
Rassure-toi, ce virus ne rend globalement pas les enfants malades, mais les scientifiques pensent qu’il se transmet plutôt efficacement dans les familles quand quelqu’un le ramène à la maison. Fermer les écoles, dans ce cas-là, sert surtout à éviter que les enfants ne rendent leurs parents malades.

D’ailleurs, est-ce qu’il faut avoir peur du SARS-CoV-2 ? Est-ce que ce virus est dangereux ?
C’est une question difficile parce que la réponse n’est pas la même pour tout le monde mais oui, un peu. Il y a déjà eu des virus beaucoup plus dangereux que celui-là mais il peut quand même être mortel donc, même s’il n’y a pas de quoi paniquer, c’est important de faire attention. Pour mieux comprendre pourquoi, parlons un peu de la maladie causée par ce virus.

Tout d’abord, comme pour d’autres virus, tous les humains infectés par le SARS-CoV-2 ne tombent pas malades. Certains peuvent avoir le virus et rester en bonne santé. On ne sait pas encore si ça arrive souvent parce que, comme ces personnes se portent bien, elles ne vont pas chez le médecin et on ne vérifie jamais si elles ont eu le virus ou pas.

Chez les gens qui tombent malades les premiers symptômes de la COVID-19 (la maladie causée par le SARS-CoV-2) sont désagréables mais pas très graves : mal à la gorge, fièvre, nez qui coule, éternuements, fatigue, mal à la tête… Toi ou tes proches avez peut-être déjà eu ce genre de choses : il y a beaucoup de maladies qui les provoquent.

Pour 80% des gens malades, c’est-à-dire 4 personnes sur 5, ces symptômes durent une semaine et… c’est tout. La maladie s’arrête.

Enfin, et c’est pour ça que ce virus est quand même dangereux, chez certains patients la COVID-19 devient plus grave et il faut que les malades aillent à l’hôpital parce qu’ils ont du mal à respirer. Ça concerne surtout des personnes de plus de 60 ans ou ayant déjà des problèmes de santé (par exemple de l’hypertension ou du diabète), qui peuvent finir par mourir.

Même sans être médecin, tu peux faire des choses pour éviter que ça arrive ! En suivant les conseils dont on a parlé (tousser dans son coude, se laver les mains, rester chez soi ou porter un masque quand on est malade…), tu peux éviter de tomber malade et protéger les gens autour de toi, surtout les personnes de plus de 60 ou déjà malades, qui ont plus de risques d’avoir une forme grave de COVID-19 (d’ailleurs, les précautions dont on a parlé ne sont pas utiles que contre les coronavirus, elles aident aussi à lutter contre d’autres maladies dont la grippe, ce sont de bonnes habitudes à prendre).

Les recherches pour trouver un remède

Les scientifiques et les médecins travaillent déjà depuis plusieurs mois sur ce nouveau coronavirus, aussi bien pour essayer de le comprendre que pour essayer de le soigner !
Avec de la chance on pourrait avoir un premier traitement contre le virus d’ici quelques mois voire quelques semaines.
Il y a aussi des laboratoires qui travaillent sur différents vaccins. C’est beaucoup plus long que pour les médicaments, mais les chercheurs pensent qu’on pourrait avoir un vaccin efficace contre le SARS-CoV-2 dans un peu moins de deux ans.
Beaucoup d’équipes de recherche et de soignants font des efforts en ce moment pour qu’on puisse rendre ce coronavirus de moins en moins dangereux. Faisons leur confiance mais n’oublions pas, nous aussi, de faire attention. Pour nous et pour nos proches !

Auteur : Tania (son site)
Illustrations : Elefant du blog Comicscience

Edit du 15 mars…
Plusieurs membres de Kidiscience ont tourné cette vidéo collaborative pour sensibiliser aux gestes de protection afin de limiter au maximum la diffusion.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.