Un glacier qui grandit

Et oui… Chose surprenante : certains glaciers grandissent. Tu as entendu parler du phénomène de fonte des glaces : la banquise, les calottes, les glaciers des montagnes reculent peu à peu !  Nous en avions parlé, ici même, à plusieurs reprises.
C’est vrai, le réchauffement climatique est à l’oeuvre et le phénomène de fonte des glaces en est la conséquence directe ! L’hiver, la glace se reconstitue mais de façon insuffisante pour combler les pertes de l’été.
MAIS …

Mais il y a sur Terre des cas particuliers, bien rares mais ils sont de toute beauté. Quelques rares glaciers ne sont pas en recul et même, au contraire, progressent !
Parlons par exemple du glacier Perito Moreno qui se trouve en Argentine, en Patagonie, au niveau de la Cordillère des Andes.
Vu de face, il est très impressionnant ! D’une surface de 250 km2, d’une longueur de 30 km, il s’élève à 60 mètres de haut et se déplace lentement.
Il est gigantesque. Et vu, d’en haut, c’est pas mal non plus !

Alors parfois d’énormes blocs de glace se détachent et s’échouent dans le lac glacé “Argentino”  : on dit qu’il y a vêlage !
Alors pourquoi cette différence entre le maintien de ce glacier Perito Moreno et le phénomène de recul constaté partout ailleurs dans le Monde ?
Inutile de te préciser que comprendre l’évolution d’un glacier (le travail des glaciologues) est quelque chose de très complexe : sa fonte est liée à de nombreux paramètres tels que sa situation géographique, sa taille, son épaisseur, le relief du milieu et le sol sur lequel il repose !
Pour Perito Moreno, les glaciologues se grattent encore la tête. Bien sûr, ils ont avancé quelques hypothèses, c’est ainsi que démarre tout questionnement et toute recherche en Sciences. Mais il faut rester prudent et encore chercher à comprendre et tester les hypothèses.
Une chose est sûre : Perito Moreno vêle des morceaux de glace assez souvent, sous l’effet du poids de la neige qui s’accumule. Mais ces derniers se retrouvent dans les eaux peu profondes du lac Argentino et qui plus est, se trouve être à l’écart des zones où le réchauffement les ferait fondre. Il semblerait que ces deux caractéristiques puissent expliquer que le glacier gagne du terrain !

Auteur : Pascale Baugé, du blog Le Monde et Nous

Répondre à Israa Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.