Cultive tes propres microbes

En 2014, à Amsterdam, est né le premier zoo pour micro-organismes. Il s’appelle Micropia. L’idée géniale a été de montrer l’invisible, c’est à dire ces êtres vivants qui occupent massivement la planète et abondamment notre corps, mais qui ne se voient pas à l’œil nu.

Quand on pense aux microbes, on pense aux bactéries, aux virus et parfois aux champignons microscopiques comme les levures. Mais si par microbes on entend les organismes mesurant moins de 0,1 mm, on voit bien qu’il y en a qui manquent à l’appel : les algues unicellulaires, les protozoaires, les amibes et aussi le plancton. Si vous êtes curieux de savoir comment ils se sont pris pour montrer ces organismes, visitez leur site.

Le slogan du musée dit « Rencontre tes microbes ». Moi, j’ai rencontré les miens et je vous donne quelques tuyaux pour rencontrer les vôtres.

Pour les plus sensibles et maniaques de la propreté : ne continuez pas la lecture !

Savais-tu que nous nous baladions, tous les jours, avec 1,5 kg de micro-organismes nichés dans notre bouche, notre nez, nos oreilles, notre intestin et nos parties génitales ? Pas de panique ! Ils sont nos alliés, ils ne représentent pas de danger pour nous (sauf certains qui ne devraient pas être là…). En effet nous ne pourrions plus vivre sans eux. Ces « hôtes » nous fournissent un superbe mécanisme de défense contre d’autres microbes nocifs avec lesquels ils entrent en compétition. De plus, ils participent à tellement de fonctions de notre corps, comme digérer ou produire des vitamines, qu’ils sont parfois comparés à un organe optionnel. Cette vision est assez récente. Jusqu’aux années 90 les microbes étaient considérés seulement comme pathogènes.

Les micro-organismes qui colonisent notre corps ne sont pas visibles normalement, mais si on les cultive d’une façon appropriée (culture bactérienne) ils donnent naissance à de jolies colonies macroscopiques (visibles à l’œil nu) très colorées.

Mes microbes et les vôtres : comment faire une culture de bactéries à la maison

Voici maintenant comment cultiver nos amis les microbes.

  • Prépare un bouillon avec un dé de bouillon et de l’eau bouillante. Laisse-le refroidir. Gélifie-le avec de l’agar-agar ou de la gélatine, en suivant les instructions du sachet acheté au supermarché. Avant qu’il ne se solidifie, verse-le dans une boîte de Pétri ou dans un bouchon de pot de confiture. Recouvre le récipient avec un couvercle ou un film plastique
  • Maintenant trempe un coton tige dans ton nez (oui tu as bien lu !) et puis utilise-le pour toucher à plusieurs endroit le bouillon de culture, une fois solidifié. Tu peux aussi faire de même avec ta bouche ou ton oreille

Après quelques jours tu verras se développer une ou plusieurs colonies microbiennes. Le bouillon, en fait, c’est un « terrain » de culture riche en nutriments dont se nourrissent les bactéries : il peut contenir des quantités variables de gras, protéines, vitamines, sucre.

Avertissement 1 : c’est assez impressionnant de voir ce qui se développe à partir de ses propres muqueuses…

Avertissement 2 : message aux parents. Cette expérience n’est plus autorisée dans les établissements scolaires. Si vous la faites à la maison, prenez des petites mesures de précautions comme fermer la boîte, utiliser des gants jetables, désinfecter ou passer du javel dans la boîte avant de jeter le tout à la poubelle et bien sûr… ne faites pas cette expérience quand les enfants sont malades 😉

Voici la photo de la culture de bactéries provenant de ma bouche, de mon nez et de mes oreilles… est-ce que tu veux encore me fréquenter ? 😉

Et pour finir, je t’invite à visionner cette vidéo de présentation de Micropia. Elle s’appelle « Meet your microbes ». Assez inquiétante, mais tellement amusante !

Auteur: Ludmilla du blog Ludmilla Science

Pour en savoir plus :

MIcropia et ses microbes ici

Louis Pasteur, pionnier de la microbiologie et de la vaccination ici et ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *