Le monde à l’envers

Où nous parlons des cartes du Monde possibles.

Qu’est-ce que cette carte du Monde a de bien particulier ?
Elle est faite de mousse végétale comme un graffiti sur un mur.  Mais c’est aussi la carte du Monde que l’on reconnaît au premier coup d’œil. C’est la plus utilisée.
Cela sous-entend qu’il en existe d’autres. Pourquoi et lesquelles sont-elles ?

 

De la 3D à la 2D

Notre monde est à peu près une boule en trois dimensions et une carte presque parfaite du Monde serait la surface de cette boule ; une sphère, représentant les continents tels qu’ils sont.  

 

C’est le cas des globes terrestres tels que celui-ci

Sauf que ce genre de carte n’est pas forcément facile à transporter, à afficher sur un mur ou à montrer lors d’un journal télévisé. Alors il existe aussi des planisphères, des représentations planes, en deux dimensions donc, de la sphère terrestre.

Pour dessiner ces cartes, il faut passer de trois dimensions à deux dimensions. En mathématiques, cela s’appelle une projection. Et lors de toute projection, de l’information est perdue. C’est le cas aussi lorsqu’on dessine une carte du Monde sur une surface plane.

Il faut s’imaginer en effet que l’on pèle l’écorce du Monde comme une orange et que l’on veut aplatir son écorce pour former un rectangle entier.  

Mercator

La carte du monde faite de mousse végétale est aussi appelée projection de Mercator, du nom de son inventeur Gerardus Mercator en 1569.

Gerardus Mercator était mathématicien et géographe. Pour créer sa carte, il projette la surface terrestre sur un cylindre posé sur un globe terrestre au niveau de l’équateur. Il roule ensuite le cylindre le long de l’équateur pour obtenir, une fois le cylindre déroulé, cette carte :

Cette projection a l’avantage de conserver les angles. C’est à dire que si on est en Bretagne dans un port, prêt à jeter l’ancre pour traverser l’océan et aller à New York. On pourra mesurer l’angle entre le Nord et New York sur la carte, et l’utiliser pour viser New York.

Ca tombe bien, à l’époque de Mercator, l’exploration et le commerce maritimes sont très importants et cette carte fait donc le bonheur des navigateurs qui la popularisent. Mais, comme toute projection, cette carte n’est pas parfaite. Plus on s’éloigne de l’équateur pour atteindre les pôles, plus les distances entre les parallèles sont exagérées sur la carte.

Donc plus on s’approche des Pôles, plus les pays sont déformés. Jusqu’aux Pôles où l’étalement est tel qu’ils tendent vers l’infini et sont donc impossibles à représenter. Voyez donc l’Antarctique qui occupe tout le bas de la carte.

 

Petites manipulations à faire chez soi

Comme sur cette vidéo, si tu as un globe terrestre et une carte, tu pourras, à l’aide d’une ficelle, comparer la distance entre différents points. Tu pourras choisir plusieurs points qui se trouvent à l’équateur ou plus près des pôles pour bien visualiser les différences. Regarde le Groenland par exemple. Tu verras que sur un Globe, il a à peu près la taille du Québec et du Labrador réunis, alors que sur un planisphère, le Groenland paraît plus de 4 fois plus grand !

Tu peux aussi utiliser ce site, en anglais, pour déplacer le pays de ton choix, comme une pièce de puzzle, et visualiser les effets sur sa surface et sa forme, selon qu’il est proche des Pôles ou de l’équateur :  https://thetruesize.com/

Peters, Fuller et le monde à l’envers

D’autres projections et cartes ont depuis été créées. Il y a notamment la projection de Peters, proposée en 1947 par Arno Peters qui conserve les surfaces.

La forme de certains pays est étirée mais l’Afrique qui a une surface plus grande que le Groenland a aussi une surface plus grande sur la carte.

Il y a aussi la projection de Peters à l’envers, avec le Sud en haut et le Nord en bas :

et la projection de Fuller qui est, non pas un cylindre que l’on déroule mais un polyèdre que l’on découpe et déplie comme un dé : 

Sur cette projection, on s’aperçoit notamment de l’importance des Océans qui occupe en vérité 70.8 % de la surface terrestre. Presque les trois quarts !

Toutes ces projections donnent des impressions différentes sur la Planète. Le monde à l’envers, par exemple, perturbe parce que l’on y trouve difficilement la place de la France et de l’Europe. Tout est retourné. Ce que l’on voit est centré sur l’hémisphère Sud. J’ai commencé à m’intéresser à ces cartes lorsque je suis allée vivre quelques mois au Chili, en Amérique latine. Alors, en cours, on m’a montrée une carte du Monde centrée sur l’Amérique. C’est à cet instant que j’ai réalisé que ma vie, auparavant, était centrée sur l’Europe, tout comme les cartes du monde qu’on montre en France.

Depuis, ma carte préférée est la projection de Fuller.  Et toi, quelle est ta carte préférée ?

 

Pour aller plus loin :
Une liste plus complète de cartes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_projections_cartographiques
A peu près la même liste, mais avec l’humour en plus d’Xkcd, en anglais, https://xkcd.com/977/ 

Auteure: Emilie Neveu / Sense the Science

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *