l’Entomologie, c’est quoi ?

Aujourd’hui, nous inaugurons une nouvelle rubrique. Comme tu le sais, on aime te faire découvrir les sciences à travers tous ses aspects : l’expérimentation, les résultats des chercheurs, les innovations qu’elles permettent, la compréhension des mécanismes qui régissent notre monde et même au-delà (quand on te parle de l’Espace par exemple) …
On aimerait de temps en temps, te présenter comment les disciplines scientifiques sont organisées, comment on regroupe les différentes études dans une thématique particulière et quel est le travail des chercheurs dans cette thématique. Parfois, les disciplines portent un nom un peu difficile à comprendre. Alors, si on levait le voile ?

Le mot du jour : l’Entomologie

L’entomologie, qu’est-ce que c’est ?
C’est une science qui étudie les insectes : l’essentiel du travail est vraiment de plonger dans le monde des insectes.
Attention : les araignées, ne sont pas des insectes !

Un insecte, c’est quoi ?
Ce sont des animaux, généralement de petite taille, qui se caractérisent par un corps en trois parties (la tête, l’abdomen, le thorax), 3 paires de pattes et deux paires d’ailes au niveau du thorax, une paire d’antennes et un exosquelette c’est-à-dire une carcasse externe qui recouvre l’ensemble des membres. Les insectes regroupent énormément d’espèces  et colonisent tous les milieux !

Source : Benoît Gilles du blog Passion Entomologie

Que fait donc un entomologiste ?
Il étudie par exemple le mode de vie des insectes, leur habitat, de quoi ils se nourrissent, leurs habitudes, leur rôle (la pollinisation par exemple), leur écosystème (à définir), leur déplacement (où ils migrent), leur reproduction, leur cycle de vie, les dangers qui les menacent, leurs prédateurs, les maladies qu’ils peuvent transmettre (aux plantes par exemple)… Ils peuvent découvrir de nouvelles espèces ! C’est passionnant, n’est-ce pas ?

Pourquoi étudie-t-on tout cela ?
Tout simplement pour mieux comprendre le monde qui nous entoure et les espèces avec lesquelles nous cohabitons.
Mais c’est aussi un moyen de connaître les insectes pour mieux les protéger parce que des espèces sont menacées ou ont tout simplement disparu ! Or, ils jouent un rôle très important dans les écosystèmes et tous les insectes sont utiles.

Certains insectes s’attaquent à nos cultures : mieux les comprendre, permet de mieux lutter contre leurs ravages. Actuellement, beaucoup de recherches s’attachent à trouver des moyens pour les repousser sans les tuer ou avec des prédateurs naturels.

Et si on interviewait un entomologiste ?
Retrouvons Benoît Gilles …
Bonjour Benoît, depuis quand t’intéresses-tu aux insectes ?
Passionné par les insectes depuis tout petit, j’ai toujours souhaité travailler à les étudier et à découvrir ce monde caché. Après des études en biologie et un Master Recherche spécialisé en entomologie, j’ai eu la chance de mener des travaux de recherche sur des mouches, des papillons et autres insectes en France mais aussi en milieu tropical (Guyane, Panama et La Réunion).

Que fais-tu actuellement ?
Depuis 4 ans, je suis chargé de recherche au sein d’une jeune entreprise (Cycle Farms) qui développe un projet de production d’aliments pour poissons à base d’insectes en Afrique de l’Ouest. Nous produisons localement ce qui permet de diminuer la pollution. 

Mon travail consiste à améliorer les conditions d’élevage des insectes (des mouches soldats) en menant des études sur la biologie, l’alimentation et la reproduction. Je mets des protocoles en place et j’analyse les résultats qui seront appliqués dans le système d’élevage.

Ce que j’aime dans ce travail est bien évidemment d’étudier les insectes, d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses tous les jours. Ce qui est intéressant aussi est de participer à une aventure pour construire un système de production  inédit plus propre et plus durable. 

Une petite anecdote ?

Beaucoup d’insectes se cachent pour éviter d’être mangés par des prédateurs. Certaines espèces ressemblent à des feuilles ou des brindilles, d’autres vivent dans des trous, d’autres encore miment des espèces non comestibles…
Les jeunes de la punaise prédatrice Acanthaspis tenax (Reduviidae) a mis au point une technique originale. Elle dépose sur son corps ses déjections et les restes de ces repas ! On imagine très bien que cela ne donne pas envie à un oiseau de venir la manger !

Tu pourras trouver d’autres articles sur les insectes sur le blog de Benoît Gilles Passion entomologie, également membre du Café des Sciences.

Auteur : Pascale Baugé du blog Le Monde et Nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.