Quand la Nature inspire !

Et si on s’inspirait de la Nature pour construire des machines ou des systèmes efficaces ? Tu entends peut-être de temps en temps l’expression : “Comme la Nature est bien faite !”.
Effectivement, on pourrait se dire que tout ce qu’on trouve dans la Nature est particulièrement bien pensé et que l’ajustement est parfait !
Mais rappelle-toi ce que nous t’avons dit sur l’Evolution et la sélection naturelle ! Les individus sont adaptés à leur environnement tout simplement parce que si ce n’était pas le cas, ils auraient vite disparu (par manque de nourriture ou d’autres éléments essentiels à leur survie).

Il est donc intéressant d’étudier les caractéristiques des êtres vivants et de leur mode de vie de façon à :
– comprendre ce qui fait qu’ils sont bien adaptés à leur environnement,
– s’en inspirer pour nos propres inventions humaines.

Cette approche porte un nom : c’est le biomimétisme ! (mot à mot, cela signifie “copier le vivant”).

Des poissons qui inspirent !
Certains poissons ont encore quelques secrets bien gardés et certains mécanismes posent question ! Comment, avec leur forme très élancée et leur vitesse de nage élevée parviennent-ils à la fois à combiner stabilité, efficacité et manœuvrabilité ?
Plus particulièrement, la communauté scientifique s’interroge sur les scombridés (la famille des thons …) qui affichent des records de 80 km/h et semblent infatigables.

Il y a de belles applications qui pourraient en découler dans le domaine de la robotique ou de l’aéronautique où ces questions de stabilité et de mouvement dans un environnement fluide sont primordiales.

Comment assurer stabilité, agilité, efficacité d’un robot subaquatique tout en assurant une consommation d’énergie correcte ?

Des équipes de recherche se sont donc penchées sur l’étude des spécificités du thon (et d’autres membres de la famille des scombridés) pour tenter de découvrir les mécanismes mis en oeuvre pour nager vite et bien, avec cette grande dextérité dans les mouvements et les changements de direction : certains poissons peuvent faire demi-tour sur de très courtes longueurs sans perte de vitesse ! Incroyable !

Le secret de la nage efficace

Ce sont les nageoires qui permettent à la fois d’assurer la stabilité du poisson dans tous types de mouvements et sa manœuvrabilité. Dans le cas du thon, le rôle de la 2e nageoire dorsale et de la nageoire anale est prépondérant !
Et le secret ce sont les rayons qui composent ces nageoires (parties cartilagineuses) qui peuvent bouger et balayer un angle variable (par rapport à l’axe du corps) de façon à ce que le thon puisse modifier rapidement son centre de poussée et jouer sur les deux paramètres “stabilité” et “manœuvrabilité”.

Comment ? En fait, des muscles présents à la base de la nageoire se contractent facilement grâce à l’assistance d’un fluide qui remplit des cavités également disposées à la base de la nageoire : cette configuration assez complexe et élaborée permet au poisson de réaliser des prouesses !

Bref, les futurs robots subaquatiques ont tout à gagner à s’inspirer du système modulable des nageoires du thon… Ainsi on pourrait éventuellement, voir débarquer ceci un de ces quatre dans le fond des océans ? Et aller voir ce qui se passe dans les endroits les plus improbables !

Article : Pascale Baugé, du blog Le Monde et Nous

Si tu aimes ce que tu lis, que tu veux participer, deviens Kidi’membre, c’est ICI
Si tu souhaites simplement nous soutenir, car nous sommes toutes des bénévoles dans l’affaire, c’est par ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :