[Voyages aux 4 coins du monde] #2 : Ethiopie

Nous partons cette semaine dans le désert de Danakil au nord-est de l’Ethiopie, sur le site volcanique de Dallol proche de la frontière avec l’Erythrée.

Là-bas, on peut découvrir une zone insolite autour du volcan Dallol et c’est splendide.

Le site volcanique de Dallol en Ethiopie ( Crédit Photo A.Savin – Wikimedia Commons)

Les couleurs sont incroyables et paraissent même artificielles : vives, éclatantes, fluorescentes même jouant entre les jaunes, oranges et les verts. Les formes sont aussi très particulières ! On se croirait sur une autre planète.

Les couleurs et formes incroyables autour du volcan Dallol

Alors, comment expliquer ces paysages pour le moins surprenants ?

Ce site se situe à 48 m en dessous du niveau de la mer et le volcan n’a pas la forme habituelle qu’on connaît (un cône) mais c’est plutôt tout un tas de petites crêtes, certaines en forme de « champignons », des concrétions et des cratères. La dernière éruption remonte à 1926. Le magma chauffe l’eau souterraine au contact du site volcanique. L’eau dissout alors une grande quantité de minéraux contenus dans la lave : du soufre, du potassium, du fer…
L’eau qui ressort en surface des reliefs est donc fortement chargée en minéraux dissous, on dit qu’elle est « saturée ».

Une autre caractéristique de ce site est sa température très élevée : autour de 50 °C. L’eau saturée a donc une forte tendance à s’évaporer : des cristaux de toutes sortes de sels apparaissent (exactement le même phénomène que lorsqu’on t’avait expliqué comment faire pousser des cristaux ICI).

Selon les éléments chimiques présents dans cette eau chargée, on a affaire à des nuances de couleurs différentes.

Notons que les eaux stagnantes sont particulièrement acides et des geysers émettent des vapeurs de chlore et de soufre donc il ne fait pas trop bon s’y promener. Notre Alien peut survivre, mais pour nous humains, c’est plutôt dangereux !

Malgré tout des scientifiques étudient les lieux depuis 2013 car ils pensent que le sol de cet endroit pourrait présenter des similitudes avec celui de la planète Mars. Et figure toi, qu’ils y ont trouvé des bactéries qui arrivent à vivre dans ces conditions extrêmes ce qui donne très envie d’en savoir plus…

Référence :
https://lejournal.cnrs.fr/articles/un-souffle-de-vie-dans-lenfer-de-dallol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.