Comment monter une grue ?

J’ai vu plein de grues sur les chantiers. Mais je n’en ai jamais vue une en cours de montage. C’est comme si pof elles sortaient de terre ! Tu sais comment elles se montent ? Non ? Alors, viens faire un tour !

Types de grue

Ce n’est pas facile de s’y retrouver car il y a beaucoup de grues de taille et de forme différentes. Elles changent selon le type de chantier. Déjà, nous pouvons distinguer les grues mobiles et les grues statiques.

Les grues mobiles (ou télescopiques)

grue_im1[Source image]

Les grues mobiles font partie d’un véhicule qui roule sur des pneus ou sur des chenilles. Elles peuvent alors se déplacer facilement et porter des grosses charges (jusqu’à  1200 tonnes pour les plus grosses machines).

Les grues statiques (ou à  tour)

grue_im2
[Source image]

Les grues statiques, au contraire, sont ancrées dans le sol et alourdies à  la base par des blocs de béton. Elles ne peuvent pas se déplacer mais elles peuvent porter des charges encore plus grosses. Là  encore, nous distinguons deux types de grue à  tour :

  • Les grues à  montage automatisé (GMA) ou à  montage rapide. La rotation s’effectue à  la base.
  • Les grues à  montage par éléments (GME). La rotation s’effectue en partie haute.

C’est le montage des grues statiques qui nous intéresse. Ne t’inquiète pas, ce n’est pas compliqué !

Montage des grues statiques

Grue à  montage automatisé (GMA)

La structure est repliée sur elle-même. Il suffit alors de la déployer. C’est simple et assez rapide. La conduite de la grue se fait à  partir de la cabine, tout en haut. S’il n’y en a pas, c’est une télécommande à  fil ou une radio-commande qui la fait bouger !

Les GMA sont choisies pour des petites constructions comme des villas ou des bâtiments de quelques étages et pour leur rapidité de montage.

Animation du montage d’une grue GMA

Lien vidéo

Déploiement d’une grue GMA

Lien vidéo

Grue à  montage par éléments (GME)

Ce sont les grues les plus connues. Pour des chantiers pas trop gros, les bouts de mâts arrivent par camion. Ils sont ensuite retournés et simplement posés sur le mât déjà  existant. Démonstration en vidéo.

http://www.youtube.com/watch?v=-1adi-JFB-M
Lien vidéo

Pour des gros chantiers où il faut une grue très haute, les grues GME sont toujours montées par en-dessous. La base est d’abord élaborée sur le sol : pose d’un élément plus large que le reste de la tour puis stabilisation par des blocs de béton. Le tout fait environ 4 mètres de haut.

A partir de là , l’assemblage se fait pas en-dessous. Un élément de la tour, plus étroit et plus petit, est glissé dans le pied. Cet élément est soulevé par des vérins (Un vérin est un tube en métal qui coulisse dans un autre tube métallique plus gros : cela permet de soulever des grosses charges). Bref, on bloque, on redéploie les vérins et un deuxième élément est glissé. On soulève le tout avec les vérins, etc. De cette manière la grue monte pas à  pas par petits bouts de 3.5 mètres environ. Chaque tronçon est bien sûr boulonné à  la structure.

A partir d’une certaine hauteur, les GME sont ancrées au bâtiment afin d’assurer une meilleure stabilité. Le plus souvent, elles sont fixées au réceptacle en béton de la cage d’ascenseur. Ce réceptacle se trouve dans le centre de la plupart des bâtiments. D’autres points de fixation peuvent aussi être utilisés si nécessaire. De cette manière, la hauteur est réglable en fonction de la construction, comme les gratte-ciel. Pour démonter, c’est la même opération dans l’autre sens.

Animation du montage d’une grue GME

Lien vidéo

Élévation d’une grue GME

Lien vidéo

Grue mobile ou grue fixe ?

Tout dépend de besoins du chantier. Les grues mobiles n’ont pas de base fixée au sol. Si elles soulèvent des objets très lourds, elles risquent de basculer. Cet inconvénient peut être contourné en alourdissant la base. Par exemple, les grues à  chenilles sont très larges et très basses. Elles peuvent alors déplacer d’énormes charges de matériaux et bouger autour des constructions sur le chantier. Elles sont absolument indispensables dans de nombreux cas.

Cependant, les grues mobiles ne peuvent pas soulever des charges plus haut que leur bras. Cette limitation n’existe plus avec les grues à  tour à  structure déployée. Ces dernières peuvent soulever des plus grosses charges et monter plus haut, en se fixant sur les bâtiments en construction (sur le côté et même au sommet).

Cela n’empêche pas, pour des très grands projets, de combiner les grues mobiles et fixes. Par exemple, les grues mobiles sont utilisés pour soulever des éléments de grue fixe relativement légers pour les monter à  l’endroit prévu. Puis, le travail réel de déplacement des lourds matériaux de construction peut commencer et le chantier est lancé.

Ouf, je ne pensais pas que les grues étaient si variées d’utilisation et de forme. Désormais, je ne les regarderais plus de la même façon. Et toi ?

Texte : Sirtin du blog Sirtin Science

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *