Quand la poussière se met à parler

Tous les jours, toutes les semaines, tous les mois, c’est la même chose. Il faut nettoyer son chez-soi. Faire la vaisselle, laver le sol, les vitres… Mais il y a toujours un petit endroit de la maison que l’on ne nettoie jamais vraiment : le dessus des cadres de portes. Il faut dire que ce n’est pas un endroit que l’on remarque ; et toute la poussière qui pourrait s’y accumuler ne nous dérange pas vraiment.

Aaaaah la poussière, on va en apprendre de belles sur celle-ci !

Dans cet article, tu vas en apprendre plus sur leur composition et leur provenance. Je préfère te prévenir. Dans quelques paragraphes, cela va devenir vraiment dégoûtant et les informations qui vont suivre ne pourront plus jamais être effacées de ton esprit.  

Mais alors d’où vient la poussière ? Comment peut-elle aller se faufiler sous les canapés ou se percher sur les cadres de portes ?

Tout est dans les courants d’air.

Tu es sans doute déjà passé en courant à côté d’une feuille de papier qui s’est envolée ? C’est parce que tu venais de créer un courant d’air.

De l’eau qui bout pour les pâtes ou pour stériliser la tétine du petit frère ? Cela crée aussi un courant d’air avec toute cette vapeur chaude !

pot-883036_640

Le moindre mouvement que l’on fait déplace de l’air et la plupart du temps, on ne s’en rend absolument pas compte car nous sommes trop lourds pour que cela nous affecte.

Mais les poussières, elles, sont très légères et très sensibles au moindre mouvement d’air. C’est comme cela que ces poussières finissent dans tout un tas d’endroits que l’on n’utilise pas.

Ces poussières sont remplies de petites particules qui viennent de notre corps (la peau par exemple), d’animaux, ou encore de l’extérieur.

La poussière accumulée devient alors un nouveau microcosme habités par de minuscules organismes appelés des micro-organismes. Comme tu l’as sans doute lu dans un article précédent, on trouve des acariens parmi eux (article sur les acariens). Mais nous, aujourd’hui, on s’intéresse uniquement aux bactéries et aux champignons que l’on peut aussi retrouver dans ces poussières. Une étude scientifique très sérieuse les a analysés à partir d’échantillons de poussière issus dans 1200 maisons américaines sur le haut des cadres de la porte de la pièce principale et de la porte d’entrée. Et il y en a un paquet. 125 066 bactéries différentes et 72 284 champignons différents.

wall-295466_640

Si l’on retrouve autant de micro-organismes différents, c’est parce que la composition de la poussière varie beaucoup selon plusieurs facteurs.

Les champignons retrouvés sont souvent corrélés à l’emplacement de la maison. Se trouve t-elle à proximité de bétail ? D’industries ? D’étendues d’eau ? C’est cet environnement qui déterminera en grande partie la variété des champignons retrouvés.

combo

Les bactéries, quant à elles, sont essentiellement liées aux habitants. On retrouve des bactéries de peau, de chiens, de chats, mais aussi de vagins (lorsque des femmes sont présentes évidemment), et… de matière fécale, bref, d’excréments.

cat-71494_640

Mais comment des particules issues de nos organes que l’on souhaite généralement garder en privé, ont pu arriver jusqu’au-dessus de nos cadres de porte ?

C’est sans doute la chasse d’eau qui est la principale coupable. À chaque fois que l’on tire la chasse, ce sont des centaines de minuscules particules de ce que nous avons laissé dans les toilettes qui s’envolent dans les airs… et transportées par tous les courants d’air que nous créons, finissent sur nos cadres de portes… et pas seulement.

toilet-34071_640

Cela finit aussi sur nos brosses à dents.

Oui je sais. C’est dégoutant.

Mais il y a une solution simple. Tu peux toujours fermer le couvercle de la cuvette avant de tirer la chasse et cela devrait grandement limiter l’envolée de ces petites particules.

Le cocktail de tous ces micro-organismes que sont les champignons et les bactéries deviennent alors une empreinte digitale de la maison. En l’analysant, on peut déterminer combien d’hommes et de femmes vivent sous ce toit, si des animaux sont présents et l’environnement dans lequel la maison se trouve. Et tout cela, à partir d’un petit échantillon de poussière posé simplement sur un cadre de porte.

Savoir ce qui se trouve sur nos brosses à dents, sur nos cadres de portes ou dans l’air que l’on respire est une information importante. Mais pas une information suffisante.

La vraie question que l’on doit se poser maintenant que l’on sait que des milliers de petits êtres pullulent autour de nous est : « C’est grave docteur ? »

Faut-il absolument se débarrasser de toutes ces bactéries et de tous ces champignons ? Avec tout ce que l’on vient d’apprendre, on aurait plutôt envie de tout nettoyer. Mais la réponse n’est pas aussi simple que cela. Une étude très récente a démontré que des enfants nés dans des fermes d’exploitation de lait développent moins d’allergies que les autres enfants. Et à la ferme, nul doute que le cocktail de bactéries et de champignons respiré est encore plus élevé !

cow-759018_640

L’exposition des enfants à une grande variété de particules permettrait au corps de développer une protection contre de futures allergies. Tout nettoyer pour vivre dans un environnement dépourvu de micro-organismes pourrait alors être plus préjudiciable que bénéfique…

Mais encore une fois, la réponse n’est pas aussi simple ! Ce n’est pas parce que cela fonctionne dans un cas que cela fonctionne pour toutes les allergies ou d’autres maladies ! L’environnement des villes n’est pas le même que l’environnement de la ferme. Ce sont donc des futures études qui nous diront si l’air de nos propres maisons devrait être aseptisé ou le berceau de grandes communautés de micro-organismes.

Ne soyez pas pressé pour avoir la réponse, ces études prennent beaucoup de temps !

Viviane / Scilabus

Note : Tu es peut être encore trop jeune pour l’avoir remarqué mais le nombril des adultes homme (cela arrive aussi chez les femmes mais plus rarement) accueille souvent des petites peluches de poussière que l’on peut retrouver à la fin de la journée. Si tu veux en savoir plus, c’est ici.

Sources :

–        http://news.sciencemag.org/europe/2015/09/dirty-farm-air-may-ward-asthma-children

–        http://news.sciencemag.org/biology/2015/08/what-microbes-your-home-say-about-you

–        Images : pixabay.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *