Spécial Halloween : le zombie et le scientifique

A quelques jours d’Halloween, Kidi’science va essayer de vous faire peur ! Aujourd’hui parlons de zombies !

Picsou et le zombie vaudou Bombie

Les zombies ont toujours fasciné les scientifiques. En 1988, un article, publié dans le magazine Science, et intitulé « Voodoo Science » raconte l’histoire d’un scientifique d’Harvard, Wade Davis, et de son chef, Nathan Kline. Ce dernier demande à Davis d’aller à Haïti afin de percer le mystère de la poudre de zombie. Nathan Kline était en effet persuadé que les morts-vivants existent, notamment après avoir rencontré Clairvius Narcisse, un haïtien se disant ancien « esclave zombie » pendant plus de 18 ans.

Wade Davis alla donc à Haïti récupérer de la poudre de zombie auprès de sorciers vaudou. Après analyse, il a mis en évidence la présence de tetrodotoxin (TTX), un poison issu des poissons globe.

Poisson Globe

La TTX peut, selon Davis, entraîner un état proche de la mort et donc ainsi permettre de faire croire au retour à la vie des morts. Les symptômes d’ingestion de ce poison sont les suivants :

–          Atteintes du système nerveux, paralysie

–          Pâleur

–          Cyanose (les lèvres deviennent bleues)

–          Hypothermie (diminution de la température du corps)

De quoi se faire passer pour mort…Lors des rites vaudous de zombification, des haïtiens, condamnés par la justice, devaient ingurgiter cette poudre de zombie. Ils étaient ensuite réanimés grâce à un mélange de plantes, telles que le datura, contenant de l’atropine (photo). L’atropine est un antidote puissant permettant de guérir les personnes empoisonnées par la TTX.

Fleurs de Datura

Enfin on leur administrait d’autres drogues afin de leur ôter toute volonté…Ainsi ils devenaient des « zombies » et étaient utilisés en tant qu’esclaves. Rien de magique chez les zombies, juste une très bonne connaissance du pouvoir des plantes et poisons.

A noter : Au Japon, la TTX est reconnue comme étant la première cause d’intoxication alimentaire mortelle (Entre 20 et 100 morts par an dues à l’ingestion de poisson Fugu).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *