La mer Morte : mer de tous les records !

Niveau de l’article : 👽👽

Aujourd’hui, on a un jeune invité, Eneko, âgé de 10 ans, qui nous fait découvrir la Jordanie où il a habité pendant deux ans.

Bonjour, je m’appelle Eneko, j’ai 10 ans et j’ai vécu deux ans en Jordanie. J’y ai découvert plein de choses intéressantes, et grâce à Kidisciences, j’ai l’occasion de partager quelques trouvailles avec toi! Par exemple, je suis souvent allé à la mer Morte.
La mer Morte, c’est quoi ?

Tout d’abord, je vais t’expliquer ce qu’est la mer Morte. Quelques chiffres pour commencer :
La mer Morte est une étendue d’eau salée qui est 10 fois plus salée que la mer Méditerranée !
A cause de ça, aucun poisson ne peut y vivre : c’est d’ailleurs pour cela que cette mer porte ce nom un peu triste…Mais elle n’est en fait pas vraiment morte, car les scientifiques y ont découvert de la vie : du plancton, des bactéries halophiles…

C’est aussi le point le plus bas de la Terre, accessible à pied, à 434 mètres sous le niveau de la mer ! Pour atteindre le vrai point le plus bas sur Terre, il faut aller dans la fosse des Mariannes…à plus de 11 km sous le niveau de l’océan ! 😊 

Sa salinité est l’une des plus fortes au monde : 28%. Cela signifie que dans un litre d’eau, il y a presque 300 grammes de sel !
Et autant de sel dans l’eau, cela change pas mal de choses. Ainsi, la densité de l’eau de la mer Morte est de presque 1,3. Cela signifie que quand on se baigne dans la mer Morte, on se sent très léger : par rapport à un lac ou une piscine d’eau douce, on « gagne » ainsi presque un tiers de son poids ! La preuve ? On peut y lire une BD ou un journal, sans avoir besoin de nager !
Si tu veux voir la mer Morte d’en haut, c’est par içi qu’il faut aller voir !

Comment est-elle née ?

Tu as peut-être envie de connaître son histoire ? la voici.

Il y a plus de 18 millions d’années, une faille* s’est formée au niveau de la zone de frottement entre la plaque africaine et la plaque arabique. Cette faille qui s’étend du golfe de la mer rouge à la Turquie a créé une dépression** au niveau du futur emplacement de la mer Morte, car les plaques se déplacent en sens contraire. On appelle cela une faille transformante !

*Une faille est une structure qui sépare deux blocs rocheux de part et d’autre, un peu comme une grosse fissure
** Une dépression est une cuvette, à l’échelle de la Terre : la dépression de la mer Morte fait presque 30 km de large ! 

Les mouvements inverses des deux plaques finissent par créer des zones plus basses. Le schéma ci-dessous permet de comprendre. Bien sûr quand cela s’est passé, il n’y avait pas de ville comme indiqué sur la carte 😊 :
Grâce à la tectonique des plaques (relire cet article), la dépression était née… Ne restait plus qu’à y mettre de l’eau pour la remplir !

Cette eau salée est arrivée de l’ouest. En effet, suite à un réchauffement climatique il y a 4 millions d’années, le niveau de la mer Méditerranée est monté. L’eau de mer s’est alors engouffrée dans cette faille en passant par l’actuel Israël, exactement comme on creuse une rigole dans le sable de la plage, pour la voir se remplir d’eau avec la marée montante. 

L’eau s’est alors accumulée dans cette dépression, qui était devenue une sorte bras de mer. Mais, vers -70 000 ans, durant une période glaciaire, il se passa le contraire de ce qui était arrivé durant le Pliocène*. A son tour, ce refroidissement climatique a fait baisser le niveau de la mer Méditerranée. Et la mer Morte s’est alors retrouvée séparée de la mer Méditerranée. Elle était alors beaucoup plus étendue qu’à l’heure actuelle : plus de 2 000 km2, pour 800 aujourd’hui !

*  Pliocène : sur l’échelle des temps géologiques, cette période s’étend de -5,3  millions d’années, à -2,5 millions d’années

Les différentes phases de la mer Morte (source : traveltalesoflife.com )

Mais dans cette région semi-désertique où il fait très chaud une partie de l’année, l’eau a commencé à s’évaporer. De plus, l’eau qui alimente la mer morte provient principalement du fleuve Jourdain, et de quelques petites rivières provenant des wadis (les « wadis » sont des canyons très accidentés au Moyen Orient). Il y a donc trop d’eau qui se transforme en vapeur, et pas assez d’eau liquide qui arrive : le niveau de la mer ne peut donc que diminuer.

Et le sel, qui est un solide, ne s’évapore pas et reste donc dans l’eau. De plus, lorsque l’eau qui alimente la mer Morte passe par les wadis et le Jourdain, elle érode la roche : cela libère des sédiments qui contiennent beaucoup de minéraux. Ces derniers arrivent alors dans la mer Morte, et s’y retrouvent piégés. Au final ? On obtient une eau qui devient de plus en salée, jusqu’à saturation*, et énormément de minéraux divers déposés au fond ou en suspension dans l’eau (rappelle toi cette expérience). C’est pour cette raison que dès l’Antiquité, l’eau de la mer Morte était réputée pour ses vertus thérapeutiques ! 

* La saturation se produit lorsqu’on est au maximum possible de sel dissous. Dès qu’il y a un peu plus de sel, il n’y a plus moyen de le dissoudre et donc des cristaux solides restent en suspension.
Donc quand on évapore, on finit par atteindre la saturation et des cristaux commencent à se former.

Et son avenir alors ?

Depuis les années 1970, le niveau de la mer Morte baisse d’environ 1 mètre par an. Même s’il y fait chaud toute l’année, l’évaporation naturelle n’explique pas complètement cette baisse de niveau. L’autre raison est la baisse de l’apport en eau du Jourdain. 

Pourquoi ? Parce que l’eau du Jourdain est énormément utilisée pour l’agriculture. Or, il y a de plus en plus de cultures dans la vallée du Jourdain, qui nécessitent qu’encore plus d’eau soit pompée…Et cela fait donc encore moins d’eau pour alimenter la mer Morte. Entre 1950 et aujourd’hui, on estime que le Jourdain a perdu les 9/10 de son débit ! Trop de pompages avant d’arriver à la mer Morte…

Aujourd’hui, beaucoup s’inquiètent d’une disparition de la mer Morte, comme cela a failli arriver à la mer d’Aral (tu peux lire cette histoire dramatique dans un super article du National Geographic ! ).

La profondeur maximum de la mer Morte est de 380 mètres…Mais tout le monde voudrait éviter de l’assécher complètement ! C’est pourquoi il existe plusieurs projets pour remettre de l’eau dans la mer Morte.
Le plus sérieux d’entre eux s’appelle le « canal de la paix ». C’est une initiative conjointe Israëlo-jordanienne. Son but : construire une usine de désalinisation d’eau vers Aqaba, 200 km au sud de la Mer Morte, puis amener la saumure (eau très salée) par un aqueduc jusqu’à la mer Morte. Avec 300 millions de m3 par an (57 000 piscines olympiques !), le projet est pharaonique…et son prix aussi : plus de 2 milliards de dollars. C’est sans doute pourquoi, aujourd’hui, ce projet tarde à aboutir. Mais on quitte alors le domaine de la géologie, pour rentrer dans celui de la géopolitique ! 
😊 Je te retrouve bientôt pour te raconter ce qu’on peut faire et voir à la mer Morte.

C’est bien une plage de sel pur, et pas de sable…

Quelques mots sur l’auteur :

  • Si tu veux en savoir plus sur la Jordanie, je t’invite à découvrir notre blog familial, qui s’appelle « Family in Jordan » ! On y raconte toutes nos découvertes de Jordanie et des pays alentours 
  • Nous aimons aussi beaucoup regarder l’émission « C’est pas sorcier ». Bien sûr, c’est un classique, mais celle sur la mer Morte n’est pas mal, à voir ici : https://youtu.be/wv6ulT3M2Wo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.