L’hydrologie, c’est quoi ?

Il y a quelques temps, nous avons inauguré une nouvelle rubrique afin d’expliquer comment on regroupe les différentes études scientifiques dans une thématique particulière et quel est le travail des chercheurs dans cette thématique. Parfois, les disciplines portent un nom un peu difficile à comprendre. Alors, si on levait le voile ?

Le mot du jour : l’hydrologie

L’hydrologie, qu’est-ce que c’est ?
C’est une science (« logos ») qui étudie l’eau (« hydro ») !
Oui, mais quoi exactement ?
L’hydrologie s’intéresse au cycle de l’eau (relis ce billet qui détaille ce cycle), c’est-à-dire comment l’eau circule et se distribue sur Terre, comment se font les transferts entre les différents réservoirs (en surface des terres comme les rivières ou les lacs, au niveau des mers et océans, dans le sous-sol et dans l’atmosphère) et quels en sont les effets à l’échelle locale.

Pourquoi étudier tout cela sur l’eau ?
C’est important de connaître les ressources en tous points de la planète ainsi que les phénomènes physiques et chimiques qui jouent sur :
– la disponibilité de l’eau,
– sa qualité,
– l’utilisation qu’on peut en faire,
– les risques naturels qui peuvent surgir.

Ces études sont également importantes pour préserver les ressources afin que l’eau puisse rester dans le milieu naturel là où il faut protéger des écosystèmes (comme dans les milieux humides) mais aussi assurer une utilisation durable et parcimonieuse pour l’irrigation et l’industrie. Elles permettent de sensibiliser à la notion d’économie.

L’hydrologie permet aussi de protéger le milieu naturel et les êtres vivants dont les humains. En effet, ce domaine d’étude permet d’anticiper des situations problématiques et de mieux les gérer en anticipant : les crues des rivières, les sécheresses qui peuvent mettre en péril l’alimentation des populations, les inondations, la pollution, l’effondrement des berges d’un cours d’eau, les phénomènes d’érosion des sols …

La sécheresse
Les inondations


Le contexte actuel

Toutes ces études doivent permettent de tenir compte des différents défis à relever actuellement dans un contexte où on assiste:
– au réchauffement climatique,
– à des phénomènes de pollution,
– à l’urbanisation : le développement d’une ville impose la construction de routes, et d’espaces bétonnés ce qui rend les surfaces imperméables et augmente le ruissellement.
Nous en avions parlé dans ce billet.

Les outils
Comment font les hydrologues ?
Ils analysent l’eau grâce à des stations hydrologiques, mesurent des débits, établissent des cartes, alimentent des bases de données (des tableaux qui comportent des tas de résultats), bâtissent des modèles (des outils pour prévoir ce qui peut se passer) !

Quelques exemples
Pour être un peu plus précis, voici quelques exemples de questions que se posent les hydrologues.
« Comment va réagir un sol à un épisode intense de précipitations ? »
La réponse à cette question va dépendre du climat, de la pluviosité en général, de la morphologie et de la nature du sol, du relief, et du réseau de cours d’eau du secteur.

« Comment va se comporter un cours d’eau au cours du temps ? »
La réponse à cette question nécessite d’étudier le bassin versant (tout l’espace autour du cours d’eau dont le relief fait que l’eau de pluie ruisselle et l’alimente, mais aussi tous les aménagements faits par l’homme pour occuper l’espace (présence d’une ville, mise en place de barrages …).

Voici une vidéo très intéressante qui t’explique ce qu’est un bassin versant.

Texte : Pascale BAUGE – Le Monde et Nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.