A quoi ça sert d’aller dans l’Espace ? #1

Tu aimerais voyager dans le temps ?
Tu aimes découvrir le système solaire et au-delà ?
Tu aimes regarder la Lune, les étoiles ?
Tu aimes partager et construire avec d’autres personnes ?
Tu as envie de protéger la Terre et ses habitants ?
Tu aimes les gadgets, utiles ou non ?
Tu aimes les chips ?

Alors, tu aimeras l’espace ! Et oui, il y a un rapport avec les chips aussi !

Alors, à quoi ça sert d’aller dans l’espace ? Pourquoi aller voir ce qu’il y a si loin alors qu’on a tout ce qu’il faut sur Terre? Tu as raison de te poser la question car en plus les programmes spatiaux coûtent très cher.
Aller dans l’espace sert à répondre à de nombreuses questions !

Tout d’abord, commençons par un petit voyage dans le temps, si tu veux bien.

Un peu d’Histoire
L’être humain a toujours été attiré par les découvertes. Regarde, Christophe Colomb qui est allé découvrir les Indes (en fait, l’Amérique) … Pourquoi ? On est d’accord, à la base, c’est histoire de profit ou de réussite, ce qui équivaut souvent à la même chose.
Christophe Colomb, par exemple, c’était pour aller plus vite d’un point à un autre du globe. Et après, c’était pour exploiter la Terre promise, ses hommes et ses richesses, tant qu’à faire !

Christophe Colomb qui débarque aux Amériques.

Alors, pourquoi l’espace ?
L’exploration spatiale ne date pas d’hier. Déjà, pendant longtemps, les hommes étaient curieux au sujet de la Lune, et croyaient qu’elle était magique et qu’elle pouvait influencer les décisions.
Ensuite, pour eux, la Lune comme le Soleil d’ailleurs, était une planète, qui tournait autour de la Terre.  Ils croyaient que tout tournait autour de la Terre (on parle de géocentrisme) : c’était normal, c’était une volonté divine.

Même en sachant, d’après les travaux de Galilée, que c’est la Terre qui tournait autour du Soleil (on parle d’héliocentrisme) et que ni la Lune ni le Soleil ne sont des planètes, l’homme a toujours souhaité aller dans l’espace rien que pour voir s’il existait d’autres formes de vie !

Alors finalement à quoi, ça sert ?

  • Observer et aller dans l’espace, ça sert … à voyager dans le temps

En fait, c’est un peu plus compliqué qu’il n’y paraît, je vais essayer d’être simple.
La lumière voyage à la vitesse de 300 000 km /s. Elle ne peut pas aller plus vite, elle ne peut pas aller moins vite.
Donc en 1 seconde, elle parcourt 300 000 km (nous en avions parlé ICI).
On parle aussi d’année lumière.
Pour la petite info, l’année lumière représente … une distance (et non pas une durée). C’est la distance parcourue par la lumière en une année (c’est pareil pour la minute lumière …).

Donc, en 1 minute (60 secondes), elle parcourt 18 millions de km. Et en 1 heure (3600 secondes, ou 60 minutes), c’est une distance de 1 080 000 000 km (soit 1 080 millions de km ou 1,080 milliards de km ! ).

Le Soleil est à environ 150 000 000 km de la Terre (grosso modo, j’ai arrondi) et un bref calcul te montre qu’il se trouve à un peu plus de 8 minutes lumière de la Terre ce qui veut dire que quand tu vois l’image du Soleil*, tu vois l’image d’il y a … 8 minutes. Ce qui veut dire que quand tu vois le Soleil se coucher, ben il l’est déjà. Tu vois donc le passé !

* petit rappel important : ne regarde jamais le Soleil, tu pourrais perdre la vue !

Allons plus loin, si tu veux bien. Allons observer d’autres planètes plus éloignées, par exemple, Neptune : il faut 4 heures pour voir son image. Ainsi, l’image que l’on voit est décalée de quatre heures.

Sortons à présent de notre Système Solaire, pour observer l’étoile la plus brillante vue de la Terre, après notre Soleil : Sirius.
Sirius est loin, très loin. Elle est distante de la Terre de 8,611 années- lumière. On ne va pas chipoter, et pour simplifier, on va arrondir à 8 années-lumière (ce qui est déjà bien).

Tu suis toujours ? Lorsque tu vois Sirius, tu la vois en fait en décalé de … huit années. En fait, tu vois l’étoile telle qu’elle était il y a huit ans.En poussant plus loin le raisonnement, cela veut dire que si elle s’éteignait, nous mettrions huit ans à nous en apercevoir (enfin un peu plus, puisqu’on a pris des chiffres ronds ! ).

En fait, plus tu regardes loin, plus tu regardes le passé !

Dessin Stayly Dompierre

C’est impressionnant, non ?

  • Aller dans l’Espace, ça sert à découvrir le Système solaire et au-delà

Et mine de rien, c’est important de savoir où et comment on vit et si des planètes sont aptes ou non, à abriter la vie. C’est l’effet Boucles d’Or.

Explication : la zone d’une planète où il peut y avoir de l’eau liquide est nommée « Goldilocks », ce qui signifie en français « Boucles d’Or ». Il n’y fait ni trop chaud, ni trop froid. Cela fait référence au conte où la soupe n’est ni trop chaude, ni trop froide…

Illustration Marie Abrino
  • Aller dans l’Espace, c’est aussi apprendre à partager !

L’exploration spatiale, c’est aussi partager. Alors, au début, c’était surtout pour savoir qui était le plus fort. Et les russes étaient très bons à ce petit jeu. Ce sont eux qui ont réussi les premiers avec :
– le 1er satellite qui orbite  : Spoutnik,
– le 1er animal à orbiter : la chienne Laïka,
– le 1er homme dans l’espace : Youri Gagarine,
– la 1re sortie extra-véhiculaire : Alexeï Leonov,
– la 1re femme dans l’espace, Valentina Terechkova,
– la 1re station spatiale, Saliout.

Et c’est un américain qui fut le 1er homme sur la Lune (relire notre billet dédié à ce sujet). Tous les hommes ayant marché sur la Lune furent américains.

Heureusement, en 1975, les russes et américains se rejoignirent dans l’espace pour une poignée de mains symbolique !

A présent, la coopération est en place, on travaille ensemble dans l’espace, notamment depuis 1975, date de réunification des deux grandes puissances (URSS, à présent Russie et USA). Et c’est une excellente chose, car ensemble, on va plus loin !

Mais ce n’est pas tout car aller dans l’Espace sert aussi à beaucoup d’autres choses. Nous reviendrons la semaine prochaine pour la suite de ce sujet !

Sources :
Livre « Au fait, à quoi ça sert … d’aller dans l’Espace ? », Christine Aubouin
Livre :  « 100 inventions tombées du ciel », Jean-François Pellerin

Auteure : Christine Aubouin (La Muse et Vous et son blog)

Répondre à Kidiscience Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.